Les filles ainées réussissent mieux que le reste de la fratrie

fille-ainee

Selon une étude réalisée par l’Université d’Essex et rapportée par le quotidien britannique The Guardian, les filles aînées sont statistiquement plus susceptibles de dépasser leurs frères et sœurs en matière d’ambition et de qualifications. Considérées parmi les femmes les plus influentes du monde, Angela Merkel, Hillary Clinton, Christine Lagarde, Oprah Winfrey, JK Rowling et Beyoncé sont toutes les premières nées de leurs fratries.

Filles et garçons confondus, les aînés auraient 16% de chances de plus de continuer leurs études que leurs frères et sœurs plus jeunes. L’étude révèle également que les parents qui souhaitent une progéniture ambitieuse ont intérêt à laisser un laps de temps d’au moins quatre ans entre chaque enfant. Plus l’écart est grand, plus les plus jeunes enfants sont susceptibles de faire preuve d’ambition et de poursuivre de belles études.


Back to top