Divorce : les métiers à risques

metiersetdivorce

Lorsque l’on choisit son orientation, que l’on songe à son avenir professionnel, on pense débouchés, possibilités d’évolution, on cherche à se rapprocher de ses aspirations profondes, on rêve à un certain confort de vie etc. Mais il y a un sujet que l’on n’évoque rarement et pour cause personne n’y pense : la vie amoureuse !

Quel rapport me direz-vous ?

Et bien justement, il semblerait que certaines professions ne fassent pas bon ménage avec la vie amoureuse. Certains métiers entraineraient davantage de divorces que d'autres, révèle une étude britannique* relayée par The Telegraph concernant les professions "à risque" pour le mariage.

Ainsi certains métiers frôleraient les 50% de divorces alors que d’autres n’en connaissent que 2% ! Et n’allez pas croire que les horaires intenses ou la masse de travail y soient pour quelque chose, que nenni, puisque l’on retrouve justement ces 2% de divorces au sein des ingénieurs !

Non, en effet, ce qui semble être des facteurs de risques pour l’entente conjugale se situent plus sur l'excès d'introspection  et les rencontres. "Les métiers où l'on est amené à faire un développement personnel et à réfléchir sur soi-même sont également potentiellement à risques, dans la mesure où ils n'encouragent pas à la stabilité. Le changement est un risque", explique dans un grand quotidien Hamid Aguini, coach et directeur du cabinet Relation & Performance.

En tête de classement se trouvent les danseurs et chorégraphes avec 43,05 % de divorces, puis les barmans avec 38,43 %, barmans qui ont déjà la réputation d’être plutôt très recherchés par la clientèle, les kinésithérapeutes avec 38,22 % (oserons-nous penser que le « contact » avec les patients y soit pour quelque chose ?), les infirmiers, psychiatres et auxiliaires de vie avec 28,95 %, les artistes et métiers du sport  avec 28,49 %, les bagagistes et concierges avec 28,43 %, les téléprospecteurs avec 28,10 %, les serveurs avec 27,12 % et plus étonnamment les couvreurs et techniciens de surface avec 26,38 % et pour finir les chefs cuisiniers avec 20,10 % !

On peut constater d’une manière certaine que les métiers en rapport avec le tourisme ou plus largement la clientèle sont des métiers peu compatibles avec une vie de couple équilibrée ! Bien sûr tout ceci dépend aussi du caractère de chacun et de son choix de vie et tout n’est pas à prendre au pied de la lettre mais tout de même, ces chiffres tordent le cou à bien des préjugés et l’on devrait y réfléchir avant de s’engager dans une voie professionnelle non ?


Back to top