La lecture du soir décisive pour la scolarité

lecture-du-soir

Selon une étude menée par l’OCDE (Organisation pour la coopération et le développement économiques) les petits français ne seraient ni moins bons ni meilleurs élèves que les autres enfants membres des pays de l’OCDE. En lecture, la France (22e rang) se situe au même niveau que les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Portugal, etc. mais aussi la Suède et le Danemark, des pays scandinaves, réputés performants.

Pourtant il est également prouvé que la lecture du soir des touts petits est déterminante dans la suite de leurs études. En effet, plus un enfant est initié à la lecture jeune plus grandes sont ses chances de bien réussir sa scolarité. La lecture du soir en famille devient donc très importante !

Ha la fameuse histoire du soir lue par maman ou par papa ! L’enfant est concentré sur l’histoire, sur les mots et même s’il ne peut pas encore les déchiffrer tout seul il se familiarise avec le vocabulaire, la musique des mots etc. En outre, c’est une façon de lui donner le gout de la lecture, des livres, surtout si en grandissant les parents continuent à en lire avec lui, à lui en offrir, à lui apprendre la magie et l’évasion des histoires contenues dans les livres.

Il est donc prouvé que plus la lecture en famille intervient tôt dans la vie d’un enfant, plus l’apprentissage scolaire sera facile.

Plusieurs enquêtes en milieu scolaire ont prouvé que les élèves en grande difficulté de lecture étaient également en difficulté dans toutes les matières scolaires. En effet, une mauvaise maitrise de la lecture signifie aussi difficulté à déchiffrer l’intitulé d’un exercice par exemple ou difficulté pour apprendre une leçon.

La lecture amène également une grande richesse de vocabulaire et les enfants ayant été privés de lecture très jeunes à cause de parents absents ou eux aussi inaptes à la lecture manifesteront plus tard une absence de vocabulaire varié ce qui est préjudiciable au reste des études !

Quelques groupes périscolaires ont vu le jour pour aider les enfants en difficultés de lecture et ça, dès le plus jeune âge, essayant de palier à la défaillance des parents. L’apprentissage est parfois rude, difficile mais les résultats sont probants et les enfants en progrès de lecture se mettent souvent à aimer l’école et à ouvrir des livres seuls par eux-mêmes, découvrant ainsi un autre monde qui s’offre ainsi à eux.

En outre, quelques études démontrent que les filles seraient meilleures en lecture que les garçons et ça dès l’école primaire. On s’interroge sur la part d’inné et d’acquis, sur le fait que la lecture est valorisée auprès des filles, sur le fait aussi que les garçons soient plus incités par notre société à pratiquer des activités sportives plutôt que d’ouvrir un bouquin etc. Bien sûr les filles sont donc plus douées en orthographe. L’utilisation de leurs deux hémisphères dans le traitement des sons (comparé aux garçons qui utilisent plutôt le côté gauche) pourrait aussi en être la cause. En effet, on peut imaginer que mieux décortiquer les sons d’un mot permet de mieux le décoder, donc de mieux l’écrire !


Back to top