Le musée du World Trate Center enfin inauguré

worldtratecenter

Il y a 13 ans le monde entier avait les yeux tournés vers New-York, vers cet indicible, cet incroyable attentat qui faisait perdre la vie à près de 3000 personnes et qui plongea la ville la plus célèbre du monde dans le chaos.

L’envie d’ouvrir un musée rendant hommage à toutes les victimes du 11 septembre s’est vite imposé, pourtant trois ans auront été nécessaires pour que le musée, accusé de voyeurisme et en proie à des difficultés financières, soit inauguré.

Construit sur le site même du World Trade Center, le bâtiment géométrique fait plonger les visiteurs jusque dans les entrailles des anciennes tours, près de 20 mètres en-dessous de la surface, pour un voyage fort en émotions, retraçant la journée que New York n'oubliera jamais et essayant de la remettre en perspective. 

Pour 24 dollars, un tarif assez élevé, le public découvrira l'exposition "In memoriam" qui rend hommage aux victimes. Une autre, "Historica", raconte le déroulement de la journée du 11 septembre, avec de nombreuses photos, des extraits des journaux télévisés et des "Une" de journaux. Des milliers d'objets personnels, des documents audio et vidéo, notamment de bouleversants enregistrements téléphoniques donnés par les familles des victimes, et même un escalier emprunté par des centaines de survivants seront ainsi accessibles au public. Un camion de pompiers à l'échelle déformée rappelle aussi le sacrifice des 343 d'entre eux, morts dans le déluge de feu et d'acier lors de l'effondrement des tours.

Lors de cette inauguration Barack Obama a salué un musée "lieu sacré de guérison et d'espoir". "Ceux que nous avons perdus vivent en nous", la nation les honorera "maintenant et pour toujours" a indiqué le président. "Rien ne peut nous briser, rien ne peut changer qui nous sommes, les Américains", a-t-il ajouté, rendant hommage au "vrai esprit du 11-Septembre": "l'amour, la compassion et le sacrifice".

Mais une polémique enfle au sein des familles des victimes car peu de temps avant l’inauguration, des milliers de restes non identifiés ont été transférés au cœur même du musée. Les restes ont été transportés dans des boîtes métalliques utilisées par l'armée et enveloppés dans un drapeau américain. Les autorités avaient prévenu qu'il n'y aurait aucune cérémonie et que seuls les proches des victimes, contactés par courriel, pourraient y assister. Sur les 2753 personnes déclarées disparues sur le site du World Trade Center le 11 septembre 2001, 1115 n'ont pas pu être identifiées — soit environ 40% —, selon des chiffres des services médico-légaux de New York. Les autorités avaient récupéré 21 906 restes humains dans la zone, dont 7 930 ne correspondent à aucun ADN apporté par les familles. Ces dernières demandent simplement qu’il y ait un lieu séparé et distinct dans le musée pour que les restes de leurs proches ne soient pas exposés ainsi.

Alors même si les polémiques ne font sans doute que commencer, il était important que ce musée ouvre ses portes pour que l’on n’oublie pas les victimes d’une telle barbarie !


Back to top