Et si la langue française était une langue d’avenir ?

carte-francophonie

A l’heure d’aujourd’hui l’anglais est toujours la langue la plus parlée au monde, suivie du mandarin. D’après une étude menée pour la banque d'investissement Natixis,  à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars dernier, ce seront 750 millions de personnes qui parleront le français de par le monde d’ici 2050.

En 2010, 220 millions de francophones ont été recensés dans 75 pays. En 2050, ils seront 750 millions. Selon l'étude, 40% d'entre eux vivront en Europe, 36% en Afrique subsaharienne, et 15% en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Le français est d'ailleurs la langue privilégiée en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale pour parler affaires. L'Institut d'études nationales démographiques(INED) projette par ailleurs un boum démographique considérable : l'Afrique verrait sa population bondir de 800 millions en 2010 à 4,5 milliards d'habitants d'ici 2100. C'est en partie en se diffusant dans ces zones dynamiques que le français pourrait devenir la prochaine langue la plus parlée.

La méthodologie du rapport est toutefois contestée par de nombreux sites: "Il compte comme francophone tous les habitants des pays dont la langue officielle est le français, ce qui n'est probablement pas le cas", estime par exemple Forbes.  

Mais d’après le magazine l’Express : « Les projections de Natixis ne tiennent également pas compte de la pratique de plusieurs langues dans un certain nombre de pays considérés comme francophones, Alexandre Wolff, responsable de l’Observatoire de la langue française ; "dans d'autres, le français est la langue nationale, mais pas la plus parlée. Il n'empêche que le français est souvent la langue commune dans des pays aux nombreux idiomes. C'est la langue des médias, de l'administration et des échanges économiques", explique-t-il. »

Quand bien même l'étude surestime l'effet de la transition démographique à venir de certains pays africains, le français sera toujours bien établi sur tous les continents en 2050, et particulièrement dans des pays qui pourraient connaître une forte croissance économique dans les prochaines années à venir.

De quoi rassurer ceux qui s'inquiétaient du déclin de la langue; quant à la littérature elle devrait s'en trouver plus qu'enrichie !