Un faux bar dans une université

pub-anglais

Voici une idée et un concept des plus originaux,  à Liverpool une expérience est menée par des scientifiques anglais dans le but de mieux comprendreles ressorts de la consommation d'alcool.

C’est pour cette raison qu’un pub a été ouvert au sein d’un campus universitaire. Pour les médecins qui s'intéressent aux effets de l'alcool sur l'être humain, les travaux en laboratoire ne permettent pas d'observer les consommateurs en situation réelle. Ainsi, les résultats de leurs recherches peuvent être faussés par le manque de réalisme de la situation. C’est pour cette raison que le bar été conçu pour faire penser à un traditionnel pub anglais avec  tireuses à bière, bouteilles d’alcool, tabourets de bar, jukebox etc. La seule différence avec un vrai bar, c’est la présence de plusieurs dizaines de caméras disséminées dans ce « laboratoire-bar ». Elles enregistrent les moindres faits et gestes de tous les cobayes lorsqu’ils consomment de l’alcool. Dans une autre pièce, les étudiants du département de psychologie peuvent observer et décortiquer les comportements de la clientèle.

Pour récréer un pub complètement authentique, l’ambiance est essentielle. La lumière, la musique, les conversations préenregistrées pour créer un fond sonore ont été réglées pour obtenir une ambiance digne d'un vrai pub. Les étudiants du Dr Moss sont même allés jusqu'à frotter un tout petit peu d’éthanol contre les verres pour que l’odeur soit la même que dans un véritable pub.

Le Dr Tony Moss, président du département de psychologie de la London South Bank University, a voulu recréer une ambiance de pub tout en ayant un cadre dont on peut contrôler tous les aspects. « Ce n’est pas le type de recherche que l’on peut faire dans un vrai pub. Il y a trop d’influences extérieures et un manque de contrôle sur l’expérience» précise-t-il.

De nombreux accessoires sont installés dans le bar pour voir comment l’alcool influence certains de nos agissements. Par exemple à l’aide de Google Glass, portée par les cobayes, les étudiants savent si les personnes lisent vraiment les posters de prévention concernant la consommation d’alcool. À l’aide d’un jeu d’arcade, le Dr Moss et son équipe analysent la façon dont l’alcool influence la coordination entre les yeux et les mains. 
Quant au jukebox, il permet de voir quel style de musique fait boire les clients plus rapidement. Parfois même, sont servies dans des verres sentant l’alcool, des boissons non-alcoolisés pour voir si la personne prétend se sentir saoul même si elle ne boit pas d’alcool. L’utilisation d’un placebo est un moyen de voir aussi si l’environnement influence la manière de se comporter même si il n’y a pas consommation d’alcool.

Ce « laboratoire-bar » n’est pas le premier du genre. Aux USA, quelques facultés ont tenté le même type d’expérience.

Alors, en France, à quand un tel laboratoire pour observer le comportement des consommateurs français ?


Back to top