Le succès des vins aromatisés

vins-aromatiss

Le rosé-pamplemousse et ses petits confrères, les vins aromatisés comme le blanc-pêche, le rosé-framboise etc connaissent un succès flamboyant puisque leur vente a augmenté de 125 % en un an. Et si au départ ce n’était qu’une idée d’industriels c’est à présent les viticulteurs qui proposent leurs propres gammes ! Mais peut-on considérer ces vins aromatisés comme de véritables vins ?

C’est la question que nous nous posons car il faut savoir que la filière compte sur des ventes de quelques 30 millions de litres pour la seule année 2013 ! Un véritable succès pour ce produit qui séduit les jeunes et les femmes en majorité au vu de son faible taux d’alcool (entre 8 et 10°) et de son faible coût (de 2 à 3.50 €).  Moins cher et moins alcoolisé qu’un apéritif classique ou qu’un vin blanc sucré par exemple.

Mais peut-on parler de vin ? Car dans un pays comme le nôtre connu pour ses grands crus classés et où le vin est sacré, un tel succès populaire est surprenant ! En fait il s’agit d'un assemblage de vin pour 60 à 90 % de sa composition (dont on ne connait pas toujours la provenance), d’eau, de sucre et d’arômes de fruits.

On peut donc plus parler d’apéritif que de vin. Ce qui séduit également c’est le fait que ces vins aromatisés sont franco-français pour l'instant, produits et vendus en France.

Certains viticulteurs se lancent d’ores et déjà dans la production de vins aromatisés, a l’image de cette famille de viticulteurs de Monbazillac, près de Bergerac qui propose des bouteilles de vins AOC sans ajout d’eau et additionné de sirop Monin et vendues sous la marque Twenty Wine.

Au salon Vinexpo de Bordeaux et qui s’est déroulé en juin dernier, des négociants dans la région bordelaise, Haussmann Famille a même proposé un vin rouge associé à du cola reprenant ainsi une boisson bien connue dans la région de Pampelune en Espagne, le cali-mucho.

Alors entre les détracteurs de ces vins aromatisés qui voient là un sacrilège et les amateurs d’apéritifs légers, frais et peu chers il y a sans doute un parti à prendre et pourquoi pas se diriger vers de vrais viticulteurs qui proposent une certaine transparence sur leurs produits aromatisés ? Ou alors il n’est pas interdit, comme nous l’indiquons ici, de faire votre propre rosé aromatisé ! 


Back to top