Autisme : de nouvelles révélations

autisme2

Une grande étude conduite en Suède vient d’être publiée et ces nouvelles conclusions révèlent que les facteurs de l’autisme seraient tout autant génétiques qu’environnementales. Une vraie surprise pour les chercheurs.

Cette étude publiée dans  le Journal of the American Medical Association a été menée sur plus de deux millions de personnes en Suède entre 1982 et 2006 et dont 14 000 étaient autistes, la plus grande étude réalisée à ce jour sur les origines génétiques de l'autisme, qui affecte environ une personne sur 100 dans le monde.

Et les résultats surprennent les chercheurs qui pensaient jusqu’à présent que le facteur génétique entrait à hauteur de 80 ou 90 % dans les causes de la maladie et qui découvrent avec cette étude que l'hérédité pèserait pour environ 50% et que le facteur environnemental comptait lui aussi pour 50 %.

Pourtant en 2012, trois équipes de recherche américaines, l'une du Harvard-MIT Broad Institute, la deuxième de l'université de Yale, la troisième de l'université de Washington, montraient que des mutations présentes sur trois gènes sont liées à des risques accrus d'autisme, renforçant la thèse des causes génétiques. 

L’étude suédoise est la première à fournir une analyse aussi complète de l’héritabilité du risque d’autisme jusqu’au niveau des cousins. Si les causes de la maladie ne sont toujours pas connues il semblerait que les facteurs environnementaux soient très importants, à part égale avec les facteurs génétiques. " Les recherches récentes se sont concentrées sur les gènes, mais il est maintenant clair que nous devons davantage étudier et identifier ces facteurs environnementaux" Abraham Reichenberg, principal auteur de l'étude. Selon lui, "de la même manière qu’il faut envisager de nombreux facteurs génétiques, il y a probablement des facteurs environnementaux très variés qui contribuent au développement de l’autisme ".

Ces facteurs, seraient selon l'étude, « le statut socio-économique du foyer, des complications à la naissance, des infections maternelles et les médicaments pris avant et pendant la grossesse ». 

Selon l'Inserm, en France, environ 100 000 jeunes de moins de 20 ans sont atteints d'un trouble envahissant du développement (TED), dont fait partie l'autisme. Ces TED sont quatre fois plus fréquents chez les garçons que chez les filles. L’autisme infantile concernerait environ 30 000 d’entre eux.


Back to top