La maison à énergie positive « Air et lumière »

maisonairetlumire

 

A partir de 2020 la réglementation thermique des constructions neuves exigera que chaque maison produise plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Et c’est à partir de ces nouvelles normes que plusieurs sociétés de constructions dont Velux, célèbre pour ses fenêtres de toit, ont créé une maison expérimentale dans l’Essonne à Verrières-le-Buisson. Cette maison à ossature bois de 135 m² a été entièrement construite avec des matériaux ayant peu d’impact sur l’environnement. Il a été proposé à une famille, sélectionnée sur certains critères, d’y demeurer durant un an afin d’étudier le confort et la praticité de cette nouvelle réglementation thermique.

Cette maison est une maison « intelligente ». Par exemple, en cas de fortes chaleurs, dès que les températures montent, les volets roulants se ferment automatiquement et les fenêtres de toit s’ouvrent pour ventiler la maison. Les locataires déplorent toutefois le bruit important que font les fenêtres lorsqu’elles s’ouvrent automatiquement et la société Vélux admet qu’il y a encore quelques modifications à apporter pour corriger ce souci.

En outre, l’architecture de la maison accorde une grande place aux surfaces vitrées (33 %) et c’est ainsi que la disposition des fenêtres a été étudiée pour que chaque pièce de la maison bénéficie de la même luminosité. Inutile de préciser que les fenêtres sont en double vitrage ! Mais cette maison qui s’aère toute seule grâce à son système de fermeture électronique des volets possède également   une ventilation double flux  qui, une fois l’hiver venu est activée, avec récupération des calories de l’air extrait pour chauffer l’air neuf entrant, permettant ainsi de limiter les consommations de chauffage.

Des tuiles photovoltaïques remplacent le traditionnel matériau de couverture pour produire de l’électricité grâce au rayonnement solaire. Ces tuiles photovoltaïques permettent une production d’eau chaude et d’électricité ainsi que la pompe à chaleur pour le chauffage. L’électricité produite en plus des besoins du foyer est revendue à EDF.

Dans chaque pièce de la maison sont placés des capteurs qui mesurent en temps réel le taux d’humidité, le taux de CO2 ou la température de la pièce et qui transmettent ces données à un système informatique qui gère toute la maison. Sur le mur du séjour, un écran pour suivre la consommation d’électricité, vérifier la température, la qualité de l’air, la météo avec des télécommandes dans chaque pièce. Ainsi cette maison du futur anticipe les phénomènes climatiques pour protéger ses occupants de la chaleur ou du froid.

Et si tout est étudié au niveau domotique, électronique ou écologique le confort de vie, la déco, le sentiment d’espace et de vue sur l’extérieur ne sont pas négligés car la maison est une vraie maison « à vivre » où toute une famille peut s’épanouir et trouver le bonheur aux dires de ces habitants qui ont été « élus ». Et comble de l’écologie une voiture sans émission de CO2 puisqu’électrique (une Nissan Leaf) a été mise à disposition des locataires qui peuvent ainsi la recharger grâce à sa station de rechargement située dans l’abri à voiture.

La maison « Air et Lumière », qui fait partie du projet Model Home 2020 (un ensemble de six constructions dans cinq pays européens (France, Allemagne, Autriche, Danemark, et Grande-Bretagne) qui tiennent compte du climat, de l’architecture et des normes de constructions locaux), vise à valider de nouveaux concepts.

Le prix d'une construction d'une maison à énergie positive est généralement supérieur de 15 à 30% par rapport à une construction dite classique, souhaitons que dans les années à venir le prix diminue et que ces constructions soient plus accessibles à une majorité d’accédants à la propriété.


Back to top