De jolis rosiers dans mon jardin

rosier-pierre-de-ronsard-

Les roses sont les fleurs préférées des français, c’est bien connu et vous avez envie d’avoir de jolis rosiers dans votre jardin ? Rien de plus facile, suivez nos conseils et profitez des merveilles que nous offre la nature.

Tout d’abord il faut planter vos rosiers au bon moment. On trouve des rosiers en jardineries soit en conteneur, c’est à dire dans le pot dans lequel ils ont subi leur dernier rempotage, soit à racines nues. Les rosiers résistent bien au froid mais ont besoin de soleil pour s’épanouir. Idéalement, la plantation des rosiers s’effectue à l’automne pour favoriser l’enracinement avant la reprise mais vous pouvez le plantez au printemps en l’arrosant plus souvent les premiers mois. Creusez un trou d’environ 50 cm de large et de 40 cm de profondeur, emplissez-le à moitié de terre mélangée à une bonne pelletée de compost, dépotez votre rosier puis plantez-le  sans casser la motte. Motte que vous aurez au préalable fait tremper dans un seau d’eau afin de ré-humidifier les racines. Cette étape favorise la reprise des rosiers. La plantation d’un rosier à racines nues ne peut pas s’effectuer en dehors de la période courant de la mi-novembre jusque la fin du mois de février, en évitant à tout prix les périodes de gel. Lors de la plantation et pour une bonne reprise et même si cela vous désole, il faut mieux couper fleurs et boutons pour que votre rosier puisse produire plus activement des racines.

Une autre question se pose, quand faut-il les tailler ?

Durant la période de floraison, coupez tous les deux ou trois jours les grandes fleurs fanées juste au dessus de la plus haute feuille ce qui stimulera les roses encore en boutons. Deux périodes dans l’année sont importantes pour la taille des rosiers : l’automne pour une taille légère qui consiste plutôt à supprimer le bois mort et les branches les plus faibles et le printemps pour une taille définitive et plus sévère, en général au mois de mars.   L’objectif est de tailler court tout en conservant les branches principales et il est important de réduire les pousses ligneuses afin de favoriser les jeunes pousses. La taille consiste alors à conserver le plus près possible du point de greffe les yeux qui émettront des rameaux porteurs de fleurs. Vous couperez ainsi environ au 4ème œil extérieur. Coupez également les brindilles et les branches mortes ainsi que les tiges les plus anciennes.

Pour garantir une croissance équilibrée et des floraisons généreuses, il faut une nourriture saine et équilibrée et rien ne vaut les apports d’engrais organique contenant l’azote, le potassium et le phosphore indispensables mais aussi des oligo-éléments contre les carences. Un apport d’engrais au début du printemps et à la fin juin stimulera la floraison.

Et si vous avez envie de reproduire les rosiers qui vous plaisent, pensez au bouturage ! Il suffit de prélever une tige, juste sous un bourgeon avec sa rose à peine fanée. Coupez la fleur et les feuilles du bas avant de saupoudrer la base de la tige avec de la poudre blanche de bouturage. Mettez la bouture en terre, arrosez et coiffez là d’une cloche en verre. Quand les feuilles tombent, c’est que la bouture est prise, retirez la cloche et en mai prochain vous aurez une nouvelle rose ! Le meilleur moment  pour bouturer commence au milieu du mois d’août et s’étale jusqu’à la fin du mois de novembre.




Back to top