Des immeubles-forêts à Milan

immeuble-foret

 

Toutes les villes du monde connaissent les mêmes problèmes, d’une part la pollution et d’autre part le manque d’espaces verts. C’est en se basant sur ces problématiques que l’architecte milanais Stefano Boeri s’est lancé dans un projet un peu fou : fabriquer une forêt verticale ou plus exactement des immeubles-forêts dans sa ville de Milan.

Le chantier n’est pas encore totalement terminé mais c’est d’ores et déjà une vraie innovation et une curiosité plus qu’intéressante !

Il s’agit de deux immeubles de 76 et 110 mètres chacun baptisés le Bosco Verticale (bois vertical) qui s’inscrit dans le réaménagement de la ville de Milan qui se prépare à accueillir l’exposition internationale de 2015. C’est près de  20 000 arbres, arbustes ou plantes de 20 espèces différentes qui sont installés un à un à l’aide de grues représentant l’équivalent d’un hectare de forêt,  plantés dans des jardins suspendus. Selon l’architecte, les arbres mesureront 3 à 9 mètres, et chaque tour aura une végétation équivalant à 10.000 mètres carrés de forêt au sol.

C’est une première mondiale et une prouesse technique et ceci est possible grâce à une terre un peu particulière qui ne pèse que 1 300 kg par m3 au lieu de 2 300 kg habituellement. Les espèces choisies doivent résister au vent et à la hauteur et sont choisies en fonction de leur orientation. Pour les façades sud, par exemple, ce sont bien entendu des plantes méditerranéennes qui ont été sélectionnées et des plantes plus résistantes sur les façades nord.  Une orientation biotope (milieu indispensable à l’existence des espèces de la faune et de la flore) permet une isolation optimum des appartements car ces arbres réduisent l’amplitude thermique entre l’intérieur et l’extérieur qui n’est que de 2° dans ces immeubles-forêts.  2 petits degrés qui n’ont l’air de rien mais qui peuvent réduire la facture de chauffage et de climatisation de 30 % et cela donc grâce à la plantation d’arbres et non de simples plantes et arbustes. Et la comparaison est facile puisque Milan possède déjà le plus grand mur végétal du monde installé sur la façade d’un centre commercial. Ce mur végétal qui ne contient que de simples plantes ne permet de faire économiser que 5 à 10 % sur la facture énergétique.

Bien sûr cette végétation permettra également de faire baisser la pollution puisque  les arbres vont produire de l’humidité et capter les particules fines des voitures afin de filtrer et d’améliorer l’air extérieur. L’architecte a aussi prévu d’attirer les insectes et les oiseaux dans cette forêt verticale afin d’harmoniser totalement la nature et la ville !

Tout ceci a un coût puisque les appartements seront à la vente entre 600 000 et 2 millions d’euros mais l’architecte Stefano Boeri, qui s’est spécialisé dans ces bio-constructions, affirme que le concept peut s’adapter à tous les portefeuilles car le coût de cette installation organique ne représente que 3 à 5 % du prix total de construction.

S’adapter à tous les budgets soit, mais aussi à tous les climats puisqu’il construit actuellement un immeuble-forêt à  Doha, au Qatar et souhaitons que d’autres villes, françaises pourquoi pas, se tournent vers ce genre de projets ambitieux pour que nos espaces urbains aient un air plus respirable et des paysages plus verts !


Back to top