Pesticides dans le vin, ce qu’il en est !

vin-rouge

 

L'UFC-Que choisir a tiré, une fois de plus, la sonnette d’alarme après avoir réalisé des tests sur 92 vins français, rouges, blancs ou rosés pour y chercher la trace de pesticides, fongicides etc. Et le résultat est édifiant ! Sur les 92 vins testés, 92 en contiennent ! Faut-il s’en alarmer ? Nous avons enquêté.

Cette enquête visait à rechercher la trace de 165 molécules parmi celles qui servent à combattre les parasites de la vigne. Et parmi ces 165 molécules, 33  ont été détectées. Et le plus inquiétant est que parmi ces molécules, certaines sont interdites en France !

L'UFC-Que choisir précise toutefois que les teneurs en pesticides sont toutes inférieures aux seuils de toxicité. Mais l’on retrouve certains de ces pesticides en quantité bien supérieure à l’eau du robinet par exemple (jusqu’à 3 000 % de plus) mais comme l’on est censé boire moins de vin que d’eau, le risque est moindre………

Ces seuils de toxicité, appelés LMR  (limite maximale de résidus), sont établis par l'Autorité européenne de sécurité des aliments, l'EFSA. Les règles  de mesure de toxicité des vins n’existent pas en France alors que l’on mesure les seuils de toxicité du raisin de cuve, avant la fermentation qui transforme le jus en vin et, au passage, détruit pas mal de saletés.

Ces tests concernent-ils les vins bon marché ? Pas du tout puisque l’on y retrouve des vins de 1,6€ à 15€.  Et les vins principalement pointés du doigt sont les vins du Sud-Ouest. Un Mouton-Cadet de 2010, par exemple, a montré la présence de 14 molécules de pesticides  et un Château Roquetaillade-le-Bernet 2011, contient, lui, 1.682 microgramme de pesticides par kilos !  A l'inverse, les vins de la vallée du Rhône et de Provence sont relativement épargnés par ce phénomène. 

Qu’en est-il du vin bio ? Et bien la même chose ! Aucune différence dans la présence de pesticides entre vin bio et vin classique !

Que faut-il en conclure ?

S’il n’y a pas vraiment de danger pour la santé tant les concentrations sont minces, il serait toutefois urgent d’établir des LMR pour les vins en sachant que bon nombre de viticulteurs demandent une régulation de ces seuils de toxicités pour leurs vins et cela depuis longtemps.


Back to top