20 000 candidats pour aller vivre sur Mars

mars-one

 

Habiter sur Mars, une utopie ? Peut-être pas ! Si les hommes ont toujours rêvé de coloniser l’espace, ont réussi à marcher sur la Lune, un projet complètement fou vient de naître en Hollande. Ce projet, baptisé Mars One a été lancé il y a quelques mots par un ingénieur néerlandais nommé Bas Lansdorp, et l’on peut dire qu’il a suscité une immense adhésion de la part du grand public.

Si la Nasa envisageait d’envoyer des colons sur Mars mais repoussait sans cesse le projet pour des questions de coûts, cette fondation hollandaise, elle, s’est lancée dans l’aventure. Mais comment financer un tel projet ? Tout simplement en faisant de cette aventure une téléréalité ! Les candidats, 4 dans un premier temps rejoints tous les 2 ans par d’autres missions, seront donc filmés une fois sur place. Trois étapes de sélection seront organisées dans les deux ans, précise Mars One, qui ajoute : "D'ici 2015, entre six et dix équipes de quatre personnes subiront un entraînement complet" avant, assure l'association, "qu'une de ces équipes ne devienne en 2023 celle des premiers humains à avoir jamais atterri sur Mars". 

L’appel aux candidatures a été lancé en avril et s’est clôturé le 31 août.  Et la société néerlandaise a été submergée de demandes puisque, une fois les candidatures comptabilisées, ce sont près de 200 000 personnes qui se sont proposées ! Les plus nombreux viennent des États-Unis (24 %), d'Inde (10 %), de Chine (6 %) et du Brésil (5 %), mais des candidatures ont également été reçues du Royaume-Uni, du Canada, de Russie, du Mexique, des Philippines, d'Espagne, de Colombie, d'Argentine, d'Australie, de France (1% uniquement), de Turquie, du Chili, d'Ukraine, du Pérou, d'Allemagne, d'Italie et de Pologne.

 A la différence de la couverture télévisée des jeux Olympiques, Mars One entend maintenir l’intérêt des médias mondiaux durablement depuis la sélection des astronautes, leur entraînement, le lancement et l’arrivée sur Mars, a expliqué Bas Lansdorp.

Mais si le prix d’une telle expédition reste énorme, 6 milliards de dollars, les conditions posées aux candidats étaient simples : avoir plus de 18 ans et parler couramment l’anglais ! Là où l’engouement des candidats est surprenant c’est que ce voyage vers Mars durera 7 mois mais surtout que ce sera un aller simple sans retour ! D’où le coût moindre de cette expédition ! Mourir sur Mars est-il donc un rêve pour les terriens ?

Il faut rappeler que la vie sur Mars est totalement impossible car cette planète est plutôt inhospitalière avec son air irrespirable, ses températures de – 60°. Les nouveaux colons devront vivre dans de petits habitats, trouver de l'eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture et surtout ne pourront pas revenir sur Terre ! Ils devront aussi subir des radiations cosmiques dangereuses pendant leur voyage. Mais surtout il n’existe pour l’heure aucune capsule capable de transporter ces voyageurs d’un genre nouveau et c’est là que  Bas Lansdorp mise sur les investisseurs et sur son programme de téléréalité.

Ce projet fait beaucoup de sceptiques toutefois mais il a reçu le soutien du lauréat néerlandais du Nobel de physique en 1999, Gerard’t Hooft.

Alors finir vos jours sur Mars sans possibilité de retour vous fait rêver ? Souhaitons simplement qu’après avoir abimé notre belle planète, ces rêves un peu fous n’aient pas les mêmes conséquences sur Mars ou d’autres planètes encore vierges !


Back to top