Une feuille artificielle produisant de l’oxygène vient d’être créée

feuilles-artificielles-lampe

Julian Melchiorri, un étudiant du Royal College of Art de Londres, a conçu la première feuille artificielle capable de produire de l'oxygène à partir de lumière et d'eau sans être rattachée à une plante à racines. Et cette trouvaille est révolutionnaire, principalement pour la vie de nos spationautes dans l’espace.

Car le problème avec l'utilisation de feuillage naturel sur les explorations interstellaires est que les plantes ne peuvent pas s'épanouir en apesanteur car ces dernières demandent des quantités de sol, d’engrais et d’eau bien trop importants pour l’espace réduit des futurs vaisseaux spatiaux.


Et pourtant la présence de plantes produisant de l’oxygène est capitale pour assurer une vie dans l’espace. La solution serait bien sûr d’emporter d'innombrables réservoirs remplis d'O2 et c’est à partir de là que Julian Melchiorri a travaillé voulant concevoir une meilleure alternative.

C’est ainsi qu’il a créé une feuille artificielle fonctionnant exactement comme une feuille normale. Il a utilisé des protéines de soie pour réaliser la structure, et a réussi à y intégrer des extraits de chlorophylle (présents dans les chloroplastes des cellules végétales, et qui sont responsables de la photosynthèse) afin de donner à ces feuilles artificielles les mêmes propriétés que les feuilles naturelles. Ainsi quand cette feuille a accès à la lumière et à l’eau, elle produit de l’oxygène. Le résultat est un matériau de la photosynthèse vivant et respirant comme une véritable feuille.

Si la NASA s’intéresse de près à cette invention, cette feuille artificielle a tout autant son utilité sur notre jolie planète déjà bien abimée. Elles peuvent être utilisées, par exemple,  comme filtres à air naturels dans les systèmes de ventilation de grands bâtiments, produisant de l'oxygène supplémentaire qui peut être pompée à l'intérieur mais aussi sur les façades de grands bâtiments etc.

 Julian Melchiorri a aussi créé un éclairage avec ce matériau, en utilisant la lumière pour éclairer la maison, mais qui créé en même temps de l'oxygène pour les occupants de la pièce où est installée cette lampe écologique.

Comme le souligne IFLscience, qui relaye l’information, cette invention n’a cependant pas encore fait l’objet d’une publication scientifique évaluée par les pairs et certaines questions se posent encore.



Back to top