Découvrez l’arbre à vent

Arbre-a-vent-Cite-des-telecoms-1

Les éoliennes sont certainement les nouvelles sources d’énergie de demain, oui mais voilà, nombre d’habitants qui ont vu ces immenses mâts de métal s’installer au fond de leur jardin ne trouvent pas cela ni esthétique ni pratique !

Alors voici qu’apparait une éolienne d’un nouveau genre, produit en France ce qui ne gâche rien : l’arbre à vent. Pour Jérôme Michaud-Larivière, l’initiateur du projet et président de NewWind la société qui a créé l’arbre à vent, tout a commencé par un jour sans vent au square du coin. « Pas un souffle d'air et pourtant les feuilles bougeaient aux arbres. Et si l’on recueillait l'énergie de ce faseillement ? Multipliée par autant de feuilles que compte un arbre, quelle puissance cela donnerait ? »

Trois ans plus tard, brevets déposés et financements trouvés, la start-up française installe trois prototypes de ces « arbres » qui fournissent de l’énergie. Ces éoliennes nouvelles générations sont silencieuses et rentables même avec des vents faibles.

« En rompant avec cette course au gigantisme qui pousse les fabricants et ingénieurs à chercher le vent toujours plus haut avec des turbines toujours plus grosses, et toujours plus moches, nous avons fait d’emblée le pari de la proximité et de la micro électricité, allié à un design révolutionnaire puisque l’ARBRE À VENT abolit l’idée même d’éolienne » explique New Wind. Le principe de l’arbre à vent est simple, un tronc en acier de huit ou douze mètres, des branches équipés de feuilles qui sont en fait des mini-éoliennes et il suffit d’un vent supérieur à 2 mètres secondes pour déclencher toutes ses mini-éoliennes.

Le prix de cet arbre à vent est de 25 000€ et le kilowattheure reviendrait au prix compétitif de 35 centimes et les fondateurs comptent faire encore baisser ce prix. « En produisant ainsi près de 200 jours par an au lieu des 100 à 110 jours habituels, l’arbre à vent a un productible annuel meilleur que tous ses concurrents. L'économie sur la facture EDF en est d'autant plus grande, ce qui ajoute un avantage social à celui écologique évident en permettant un retour sur investissement beaucoup plus certain » affirme la start-up. 

Il existe deux modèles, équipés de 72 feuilles ou 96 feuilles. Le plus petit suffit aux besoins d'un foyer de quatre personnes. Pour l’heure on retrouve un arbre à vent en Charente-Maritime, il en existe une autre (la première installée) à Pleumeur-Bodou (Côtes-d'Armor) et la Ville de Paris a annoncé son intention d'en installer une dans la capitale. Un seul de ces drôles d'arbustes peut alimenter une quinzaine de réverbères dans une rue.

Alors convaincu par cet arbre silencieux et esthétique ?


Back to top