L’histoire du Père Noël

cocacola-santaclaus

 

Le père Noël, tel que nous le connaissons aujourd’hui, nous vient d’Amérique mais il trouve son origine dans la Saint-Nicolas qui lui aussi a une barbe blanche, un manteau rouge, le père Noël voyage dans un traîneau tiré par des rennes, Saint Nicolas voyageait sur le dos d'un âne etc.

Au IVe siècle, sur la côte sud de la Turquie, dans l’ancienne ville de Myre, comme dans toutes les villes chrétiennes, un bon petit évêque faisait régner la paix perpétuelle de Dieu. Il se nommait Nicolas et il devint malgré lui un martyr, puis une légende, et finalement un Saint, Saint-Nicolas. Le jour de sa mort, le 6 décembre, devint l’occasion d’un véritable culte. La légende et la fête de Saint-Nicolas se répandirent en Italie, dans tout le Nord et l’Est de la France, puis dans les actuels Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne. 

Malgré la réforme protestante du XVIe siècle qui supprima la fête de St Nicolas jugée trop « catholique » dans des pays d'Europe, les Hollandais gardèrent leur Sinter Klaas (nom hollandais pour Saint Nicolas) et sa distribution de jouets.

Lorsque ces mêmes hollandais s’installèrent en Amérique, Sinter Klass devint Santa Claus. Il subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial. Le 23 décembre 1823, le journal Sentinel de la ville de Troy (état de New York) publie un joli petit conte de Noël tout mignon, d’abord anonyme puis attribué à Clement Clarke Moore. Dans ce poème, intitulé « A visit from Saint Nicholas », Moore présente ledit Saint comme un bonhomme joufflu, l’air gentil et bien nourri, habillé en fourrure, portant barbe soyeuse et véhiculé par un traîneau tiré par huit rennes.  Une image un tout petit peu plus enthousiasmante que celle du pauvre vieux traîné par sa mule agonisante… D’ailleurs, le poème devient rapidement célèbre, se propage à travers les Etats-Unis puis, après traductions multiples, se disperse dans le monde entier.

Dans les années 1920, la société Coca-Cola se lance dans une campagne de pub afin d’encourager les consommateurs à se désaltérer en toute saison. Pour les arguments d’hiver, on choisit le personnage le plus représentatif de la saison : Santa Claus. A l’origine, il est représenté dans sa tenue traditionnelle de lutin, conforme aux dessins de Nast. Puis, à partir de 1931, la société fait appel à l’illustrateur Haddon Sundblom, à qui on demande de remodeler l’image du Santa Claus publicitaire. Et ce bon Haddon nous dessine un bonhomme gras et joufflu,

En France, il faudra attendre la fin de la Deuxième Guerre mondiale pour que les soldats américains introduisent, avec le chewing-gum, les histoires d’amour sur grand écran, le Coca et leur Père Noël. Qui mettra d’ailleurs du temps à s’installer : le 23 décembre 1951, un prêtre bourguignon un peu à cheval sur les principes brûla une effigie géante du Père Noël sur les grilles de la cathédrale de Dijon. Car l’église catholique continua de voir d’un mauvais œil ces représentations grossières d’un Saint très respectable.

Voici donc comment est né le Père Noël à travers le monde et comment une légende sainte est devenue un conte populaire et commercial !


Back to top